J’AI TESTÉ POUR VOUS x ÊTRE #BOUILLANT AU PEACOCK SOCIETY

Chaque été, les bandes de copains-copines trépignent à l’idée d’investir le Parc Floral de Paris, à l’occasion du Peacock Society Festival. 2 jours de fêtes, des line-up de folie, et ce, pour le plus grand plaisir de 30 000 festivaliers. Quelle ne fut donc pas la surprise quand les visuels et la date de cette première édition hivernale ont pointé le bout de leur nez. Étaient notamment annoncés : Theo ParrishDJ KozeDaniel AveryMotor City Drum EnsembleLevon VincentAndrew WeatherallDanny DazeZOMBIE ZOMBIE (live), CLARA 3000. La fine fleur de la scène internationale.

Samedi 30, 00h30, après un before entre copains, direction le Parc Floral, au moyen de Taxis G7 (profitons donc des courses gratuites…). 3 scènes et la fin annoncée à 7h, ça laissait de la marge. Il y a du monde l’entrée, tout le monde s’est donné le mot pour arriver en même temps, mais la file est fluide, pas trop d’attente, l’ambiance est friendly. Récupération des pass, fouille au corps et fouille du sac effectuées, nous pouvions enfin passer aux choses sérieuses. Seul hic, nous partîmes à 12, pour se retrouver à 4, une fois le parcours du combattant, effectué. La crème de la crème m’accompagnait.

Brève mise en jambe sur la scène 2, et direction l’espace vip, il jouxte la scène 1, sur laquelle il est possible d’accéder. Point de vue imprenable. On adore l’idée.  Il est l’heure pour une première bière ou une bouteille d’eau, voire les deux. Nous croisons quelques connaissances, dont Juliette de Villa Schweppes, elle immortalise les plus beaux looks, tandis que Thomas photobombe, question d’habitude. L’envie de passer par les bains nordiques est forte, mais il y a trop d’attente…(ma dignité est sauve…). La scène 1 a vraiment une grosse programmation, nous ne la quitterons que très peu de la soirée. Facilement compréhensible quand on sait que Theo Parrish a succédé à Dj Koze, qui a succédé à Daniel Avery, qui avait lui-même succédé à Daphni. L’ambiance était folle, remplie de bonnes vibes, et de spectateurs venus pour profiter du talent de ces artistes.

Au détour de mes déambulations, je croise Daniel Avery. L’occasion de le féliciter pour son set (et de lui demander un selfie…). Il jouait la veille avec cette belle blonde de Morgan Hammer.

Andrew Weatherhall joue sur la scène 2. C’est vraiment lui le patron. Censé finir à 06h30, il jouait encore 07h lors de notre départ. Direction le lit, après un interminable trajet en métro.

 

Rendez-vous cet été pour de nouvelles aventures avec les mêmes compagnons d’aventure <3

Devenez Fan de la Page Facebook The Peacock Society

lappoms

Fondateur & Rédacteur en chef (en même temps, je suis tout seul à écrire...) de LAPPOMS.COM Open minded, drôle, scorpion, collectionneur de beaucoup trop de choses...

There are 0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.