J’AI VU POUR VOUS X SIMETIERRE

Si dans ma jeunesse, je n’avais pas forcément comme passion de regarder des films d’horreur ou d’épouvante, le grand garçon que je suis désormais, aime sortir de sa zone de confort. J’ai donc accepté volontiers l’invitation de la Paramount Pictures à l’avant-première de Simetierre, seconde adaptation du titre sur grand écran.

Le pitch : Le docteur Louis Creed, sa femme Rachel et leurs deux jeunes enfants quittent Boston pour s’installer dans une région rurale du Maine. Près de sa maison, le docteur découvre un mystérieux cimetière caché au fond des bois. Peu après, une tragédie s’abat sur lui. Creed sollicite alors l’aide d’un étrange voisin, Jud Crandall. Sans le savoir, il vient de déclencher une série d’événements tragiques qui vont donner naissance à de redoutables forces maléfiques.

Mon avis : Bonne ou mauvaise chose, je ne sais pas, mais je n’ai pas vu la première adaptation du roman de Stephen King par Mary Lambert, sorti en 1990. Toujours est-il que cette nouvelle version, signée Kevin Kölsch et Dennis Widmyer, plonge très vite le spectateur dans son histoire, à grands renforts de musiques de suspenses, et de quelques scènes cocasses. La réalisation joue sur les angles de prises de vue, afin d’accentuer la pression qui s’installe sur les protagonistes, ainsi que dans la salle de cinéma. Sursauts garantis.

Simetierre avis film lappoms lifestyle blog

Simetierre
Date de sortie :
 10 avril 2019
De Kevin Kölsch et Dennis Widmyer
Avec Jason Clarke, John Lithgow
Bande-annonce et informations complémentaires ICI
Pour d’autres tests, c’est ICI

lappoms

Fondateur & Rédacteur en chef (en même temps, je suis tout seul à écrire...) de LAPPOMS.COM Open minded, drôle, scorpion, collectionneur de beaucoup trop de choses...

There are 0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.